Peut on devenir ingénieur du son autodidacte ?

Le métier d’ingénieur du son est actuellement très en vogue en France du fait que c’est profil très recherché. Suivant les compétences du technicien en son, ce métier pourrait ouvrir à un salaire attractif.

Dans la grande majorité des cas, pour être ingénieur du son il faut effectuer une formation de deux ans au minimum. Néanmoins, il est aussi possible d’embrasser une carrière dans le domaine du son en autodidacte.

Les profils d’une personne qui peut devenir ingénieur du son autodidacte

Le son et la musique sont des domaines très spécifiques. En effet, ça n’exige pas seulement des compétences et de la technicité, ils requièrent également du talent artistique.

Avoir du talent musical

Si vous espérez devenir ingénieur du son autodidacte, il faut à priori avoir la passion pour la musique dès l’enfance. A cet effet, il est impératif de maitriser les instruments de base (clavier, guitare et guitare basse). Pour un ingénieur autodidacte, il est aussi recommander d’avoir du talent en matière de composition musicale et d’interprétation. 

Maitriser la MAO

Un ingénieur du son ne maitrise pas seulement les instruments de musique. En parallèle, il doit également appréhender avec perfection la MAO ou musique assistée par ordinateur. Comme compétence de base qu’il faut avoir, il y a l’enregistrement sonore. Viennent après, il y a également le mixage, le mastering et l’arrangement.

En principe, manipuler un séquenceur pourrait s’apprendre par soi même. Mais pour devenir professionnel en son, il est très recommandé de suivre des formations modulaires surtout concernant des logiciels spécifiques comme la gestion des plugins sous FL studio ou Guitare Pro.

Quelle carrière pourrait avoir un ingénieur du son autodidacte ?

En tant qu’autodidacte en son, il est souvent difficile de faire carrière dans le cinéma ou l’industrie musicale. Le mieux serait donc de débuter en tant qu’indépendant et gagner en notoriété.

Créer un petit studio d’enregistrement

Avec des équipements semi professionnels, il est aujourd’hui possible de créer son propre home studio. Actuellement, c’est un marché niche qui est en pleine expansion. Pour les musiciens en herbe, les podcasters et créateur de petits jeux vidéos, il est tout simplement impossible financièrement de se rendre dans une grande maison de production. A cet effet, un ingénieur du son autodidacte qui dispose de son propre studio peut potentiellement les avoir comme client.  

Devenir consultant en sonorisation

Après quelques années d’expériences et avec un gain de notoriété, un ingénieur du son autodidacte pourrait par la suite devenir consultant sonorisation. Cela pourrait par exemple concerner la gestion de la sonorisation d’un spectacle ou d’un évènement ou bien au cours d’un tournage d’un court métrage ou d’une publicité. En parallèle, il pourrait aussi proposer des formations en matière d’instrument de musique et de son.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *